Google+

« Hippocrate », comédie dramatique à l’Eldorado

HippocrateSynopsis : 

Benjamin va devenir un grand médecin, il en est certain. Mais pour son premier stage d’interne dans le service de son père, rien ne se passe comme prévu. La pratique se révèle plus rude que la théorie. La responsabilité est écrasante, son père est aux abonnés absents et son co-interne, Abdel, est un médecin étranger plus expérimenté que lui. Benjamin va se confronter brutalement à ses limites, à ses peurs, celles de ses patients, des familles, des médecins, et du personnel. Son initiation commence.

Le film a séduit les jurés du Festival du Film francophone d’Angoulême, qui ont décerné mardi le Valois d’Or à « Hippocrate » !

HippocrateLe réalisateur, Thomas Lilti pourrait bien connaître une vraie consécration publique avec son second essai qui traite sous un angle léger des thèmes délicats. Son Hippocrate a effectivement tout pour emporter l’adhésion du grand public et devenir une sorte de feel-good movie. Grâce à la présence toujours décalée de Vincent Lacoste, le début du long-métrage est assez désopilant. Afin de familiariser le spectateur avec le milieu impitoyable des internes de l’hôpital public, le scénariste nous invite à suivre les premiers pas d’un fils à papa dans un service où il va multiplier les bourdes, systématiquement couvertes par le paternel (Jacques Gamblin, impeccable). Débutant sur les chapeaux de roues, la comédie brosse un portrait particulièrement juste du milieu hospitalier, tout en ne négligeant pas de développer la psychologie des personnages principaux.

HippocratePeu à peu, le ton se fait plus amer et grave, notamment lorsque les blagues de potaches laissent la place à la mort, inévitable dans ce lieu voué autant à la guérison qu’à la fin de vie. Au passage, le cinéaste en profite pour évoquer de vrais problèmes de société, comme celui de l’accompagnement des personnes âgées vers la mort. Militant clairement contre l’acharnement thérapeutique allant à l’encontre de la volonté des patients, le réalisateur sait émouvoir sans jamais forcer la note. Il trouve lors de ces passages le juste milieu entre drôlerie et gravité, ce fameux entre-deux qui fait tout le sel des comédies sociales de Ken Loach. Il marque également des points lorsqu’il dénonce la situation inadmissible des internes venus de l’étranger. La plupart sont des médecins confirmés dans leur pays d’origine, mais cantonnés dans des fonctions subalternes et servant de bouche-trou dans un hôpital public de plus en plus miné par des impératifs de rentabilité à court terme.

www.avoir-alire.com, Virgile Dumez

  • Acteurs
  • Scénario et montage
  • Photo
Vincent Lacoste
Reda Kateb
Jacques Gamblin
Marianne Denicourt
Thomas Lilti
Nicolas Gaurin
cinéma eldorado« Hippocrate » – Sortie nationale : Mercredi 27 Août

l’Eldorado
5 Rue de la République
17310 SAINT PIERRE D’OLÉRON
05 46 51 54 00

Retrouvez l’intégralité de la programmation sur le site de l’Eldorado

Port de Pêche de La Rochelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs requis sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Port de Pêche de La Rochelle