Google+
Patrick Vernon

« Mon monde est l’ambiguïté », rétrospective de Patrick Vernon

Patrick VernonLa rétrospective « Mon monde est l’ambiguïté« , ouverte jusqu’au 8 Juin, présente pour la première fois à Saintes l’œuvre de l’artiste français Patrick Vernon (1958-1998). Cette exposition propose au travers d’une trentaine de travaux une vue d’ensemble de l’œuvre de cet artiste décédé très tôt. 

Son besoin d’indépendance, des périodes d’isolation répétées, la solitude et la mélancolie le conduisent à ne jamais séjourner très longtemps à un endroit. Ses nombreux changements de lieux de vie ont une grande influence sur sa vie ainsi que sur son travail. L’exposition, présentée au musée de l’Echevinage, met en relief les thèmes de l’absence, du noir sur blanc et de la ville en polyperspective. Vernon met en image les thèmes de l’arrivée, du départ, de l’immersion, des contradictions vécues au quotidien ainsi que la solitude et son besoin de retour à l’essentiel qui en découlent. 

Surfaces et taches, silhouettes, tracés de ligne ouverts, coupures, tissages fins et imbrications – l’inspiration du dessin de Vernon unit une intensité poétique à une douceur de trait d’une grâce particulière. Ses dessins, grisants, d’un univers particulier et souvent contradictoire, témoignent d’un sens de l’observation précis, d’une gaieté subtile, mais également de fragilité et de la recherche perpétuelle de sens. À de nombreuses occasions, on constate dans son œuvre une remise en question liée au concept du passage, du stade intermédiaire. L’entre-deux équivoque l’a toujours fasciné. 

Les œuvres sur papier, en grande partie soit aquarellées, soit travaillées au lavis, plume et pinceaux à l’encre de chine montrent le jeu polysémique des figures, des couleurs et des formes ainsi que de leur dissolution. La tradition japonaise du Sumi-e accompagnée de son credo préférant l’allusion à l’expression directe l’a toujours fascinée. Il semble souvent s’inspirer de la calligraphie. Les oscillations entre figuration abstraite et association figurative, entre le dessin et la peinture sont non sans rappeler Joan Miró, Paul Klee et la New York School, plus particulièrement Robert Motherwell et Jackson Pollock. 

© Claudia Peppel

Musée de l'échevinage SaintesMusée de l’Échevinage

 29 ter avenue Alsace-lorraine
17100 SAINTES
http://www.ville-saintes.fr

Du mardi au samedi de 10h à 12h30 – 13h30 à 18h
Dimanche et jours fériés de 14h à 18h.

Entrée libre. 

Port de Pêche de La Rochelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs requis sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Port de Pêche de La Rochelle