Google+
Crazannes

Entre Crazannes et Port d’Envaux, la pierre comme tradition

L’histoire des rapports de Port d’Envaux et de Crazannes avec la pierre remonte à l’antiquité assura sa prospérité tant par son exploitation que par le commerce qui en découlait.

Ainsi, la pierre de Crazannes a servi à la construction du socle de la statue de la Liberté à New York, malgré certaines rumeurs qui l’attribuent aux carrières de la Meuse ! Le Fort Boyard, Le Fort Liédot, la cathédrale de Cologne font partie des nombreux ouvrages également construits avec la pierre de Crazannes…

Travail de la terre et travail de la pierre ont longtemps été intimement liés. Au XIXème ainsi qu’au début du siècle dernier, un bon nombre d’agriculteurs étaient carriers à mi-temps et beaucoup des carriers travaillaient également la terre. Ainsi naquît une culture de la pierre dans toute la population dont les résonances portent encore aujourd’hui.

CrazannesUne tradition qui reste encore vivante grâce l’action menée depuis 2001 par l’association Les Lapidiales investissaient l’ancienne carrière de pierre calcaire des Chabossières à Port d’Envaux (17). L’idée de base était alors d’inviter des sculpteurs du monde entier à venir créer des œuvres originales en taillant formes et figures à même les fronts de taille, créant une utopie réaliste fondée sur l’échange et le partage. Au fil des ans, la pierre des falaises a donné naissance à des œuvres parfois monumentales autour de différents thèmes : Passe le temps…, Terre, planète vie, De l’abîme à l’azur, L’imaginaire du fleuve, Dans le ventre du monde, Le monument aux morts pour rien …

Cet espace ouvert au public en accès libre est situé sur la route D192E, non loin du Pôle Nature des carrières de Crazannes qui jouxte l’autoroute A837.

CrazannesCe pôle-nature créé en collaboration entre Autoroutes du Sud de la France (A.S.F.), le foyer rural de Crazannes et le conseil général de la Charente-Maritime a vu le jour en mars 1997. Il comprend un espace muséographique gratuit présentant les carrières de pierre de taille et une zone protégée comprenant un sentier en visite guidée payant.

Les carrières se sont peu à peu recouvertes d’un tapis de verdure. Les grands arbres poussent au-dessus des gorges sombres et profondes et plongent leurs ramures dans le vide. Cet ombrage garde la température constante et l’humidité élevée. Les résurgences de la nappe phréatique abreuvent une végétation luxuriante, digne des grandes forêts amazoniennes. Le lierre court partout, sur les falaises comme sur les arbres, et se laisse souvent redescendre jusqu’à terre en de longues chevelures. Il est accompagné par la clématite vigne-blanche, liane européenne, qui grimpe à l’assaut des branches les plus hautes afin de capter un peu plus de lumière. Mais les carrières sont aussi couvertes d’un tapis de fougères scolopendres que l’on trouve habituellement au fond des puits les plus profonds. Dans les zones plus sèches, on peut tomber sur une station importante d’orchidées comme « l’homme pendu » ou l’Ophrys abeille.

CrazannesCachés par les mystères de Crazannes, les animaux arpentent les carrières, des mammifères : blaireaux, chevreuils, genettes, renards, aux batraciens (grenouilles agiles, salamandres…), en passant notamment par un foisonnement d’oiseaux nocturnes et diurnes tels que chouettes effraies, circaète jean-le-blanc…

Port de Pêche de La Rochelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs requis sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Port de Pêche de La Rochelle